ÉTAPE 11 : Los Angeles

Faire la côte Ouest des États-Unis sans faire une halte à Los Angeles ? Il n’en était pas question ! La deuxième plus grande ville des États-Unis après New York est pleine de richesses et de surprises qu’il fallait absolument découvrir.

Passer à Los Angeles c’est comme entrer dans les films et séries d’Hollywood. On entre dans un décor que l’on connait déjà sans jamais y avoir mis les pieds.

_DSC9583

On marche littéralement sur nos acteurs et actrices préférés sur Hollywood Boulevard avant de découvrir l’envers du décours à Universal Studios. Ce parc d’attraction aux nombreuses activités vous fait entrer dans le décor de Spider Man, des dents de la mer ou encore de King Kong. On y découvre les astuces des réalisateurs, les effets spéciaux de façon ludique et amusante dans un petit train.

 

À Los Angeles, les personnages ne s’arrêtent pas à ceux des films…  C’est dans les rues que vous trouverait aussi des personnages à fort caractères. C’est ainsi que vous pouvez voir Jésus à Santa Monica ou Spider Man et Minnie sur Hollywood boulevard !

 

Cependant si vous voulez avoir la chance d’observer une vraie star rendez-vous à Beverly Hills et les quartiers chics de la ville (Rodeo Drive, Bel air…). Vous aurez cependant plus de chance de croiser la nounou, le coach sportif ou le dog sitter que la star elle même !

IMG_6223

_DSC9616

Votre quête vers Hollywood ne s’arrête pas là ! Allez maintenant observer les fameuses lettres d’Hollywood depuis l’observatoire de Griffith. Un moment unique à faire de préférence au coucher du soleil pour ensuite observer la vue panoramique de Los Angeles de nuit. Un spectacle d’une des plus beaux films.

_DSC0095

_DSC0099

 

Los Angeles c’est aussi l’art, l’esprit cool, la “L.A vibes” comme les habitants l’appelle. Un des endroits les plus représentatif est Venice beach. Entre fumeur de marijuana, skateur et surfeur, cette rue près de la plage est un vrai melting pot de chill.

_DSC9541

_DSC9526

En continuant le long de Venice beach vous arriverez au quartier de Santa Monica symbolisant la fin de la route 66.

_DSC0007

 

Los Angeles c’est se plonger dans l'”Amercian dream” comme l’on imagine à travers les nombreuses séries et films de la côte. Los Angeles c’est venir rêver …

_DSC9549

Advertisements

ÉTAPE 10 : Grand Canyon et ville fantôme

Que serait un voyage sur la côte Ouest des États-Unis sans la visite du fameux Grand Canyon ?

Avant d’arriver à ce lieu classé au patrimoine mondial de l’humanité et de l’UNESCO, nous avons traversé des “villes fantômes”. Principalement en Arizona ou en Californie, ces villes désertées sont maintenant une attraction pour les touristes avides d’histoire. Parmi ces lieux quasi désert, certaines villes sont complètements abandonnées tandis que d’autres survivent grâce au tourisme.

_DSC9496

Pour notre part, nous sommes allés à “Calico”, une “ghost city” californienne très cliché, où l’on peut récolter son or (vestige des nombreuses mines de l’époque), se balader entre les anciennes échoppes, les anciennes écoles… À l’abandon au milieu du désert, nous nous sommes retrouvés en pleine scène de Western avec des portes battantes pour rentrer dans les vieux saloons. La seule contrainte pour trouver ces villes fantômes est de les trouver, ne comptez pas sur votre GPS qui sera aussi perdu que vous !

_DSC9500

Nous nous sommes donc ensuite dirigés vers le Grand Canyon constitué de nombreuses gorges creusés par le Colorado. Le Grand Canyon, qui aurait commencé à être creusé il y a 65 millions d’années de cela, accueille aujourd’hui plusieurs de millions de touristes par an. Certes le paysage y est splendide et spectaculaire (la faune y est aussi étrangement dense) cependant le nombre de touristes et l’imaginaire inscrit en nous à propos de ce lieu si connu nous a un peu déçu. Souvent moins populaires, d’autres canyons de la région n’ont rien à envier à leur grand frère. Le Grand Canyon : une étape incontournable dans ce genre de voyage mais qui ne mérite pas de s’y attarder trop longtemps.

_DSC9407

C’en était fini des paysages somptueux de la côte américaine, il était temps pour nous de rentrer en ville dans notre prochaine destination : ÉTAPE 11 : Los Angeles

Il va de soi que nous ne pouvions pas ne pas emprunter la plus que connue route 66 et s’arrêter dans des stations services remplis de motards !

_DSC9477

_DSC9485

ÉTAPE 4: ÊTRE DÉSHYDRATÉ DANS LA VALLÉE DE LA MORT

Après avoir tranquillement flanné le long des différents lacs que notre route nous octroyait et avoir acheté plusieurs gallons d’eau, il était temps d’aller prendre un peu le soleil. Et ce fût peu de le dire ! Direction la vallée de la mort qui porte très bien son nom avec plus de 40° C à l’ombre et 50°C au soleil…

J’avouerai qu’il était alors compliqué de faire un treck dans ce désert, même pour les plus téméraires. Vous risqueriez plus de tomber mort de soif au bout de quelques heures ou de rencontrer un coyote une fois le soleil couché. La meilleure des visites de la vallée de la mort reste alors : la ballade en voiture! Alors oui, ça n’a pas l’air très sexy de premier abord et ressemble plus à une visite du zoo de Thoiry où vous ouvrez la fenêtre pour voir le paysage, mais la clime reste votre meilleure amie.

IMG_2821

Entre cinq chaînes de montagnes, l’air océanique humide qui arrive de l’océan s’assèche. Cela rend la Vallée de la Mort l’un des endroits les plus secs et chauds d’Amérique du Nord. Cependant, détrompez-vous la vallée de la mort est loin d’être seulement une étendu de terre sèche, où ne vivent aucune faune et flore. Cette partie aride du Névada regorge d’espèces désertiques et ses paysages sont très variés.

Mesquite flat

Arrêt phare des différents touristes visitant la vallée de la mort, mais on doit bien accorder qu’il vaut le détour. Malgré ce que l’on peut penser, la vallée de la mort est un désert, certes, mais non rempli de dunes de sables. “Mesquite flat” est un des seuls endroits à être recouvert de grains de sables ondulant au gré du vent.

_DSC8487

Attention cependant à ne pas s’aventurer trop loin et de vous perdre dans ce beau paysage sans eau, nourriture et ombre… quel cauchemar.

Zabriskie Point

Pour les plus courageux, c’est le lever de soleil qu’il faut aller voir là bas. Sinon le coucher de soleil vaut tout de même le détour. Une fois que la nuit pointe le bout de son nez, vous pouvez enfin sortir sans mourir de chaud et avec une petite veste. Un spectacle des plus romantiques et grandioses. Face à la nature dans toute sa splendeur.

 

La palette de l’artiste

Cachée entre les montagnes, la palette de l’artiste est un petit joyaux de la nature. Pourquoi ces couleurs ? Ce ne sont pas des peintres fous qui ont décidé d’exprimer leur créativité sur la roche mais bien les gisements minéraux qui sous l’effet de l’oxydation ont créé ces superbes dessins.

_DSC8541

Pour plus de résultat, il est conseillé de venir découvrir ces magnifiques montagnes en début de matinée ou fin de soirée (heures où le soleil est le moins fort). Vos photos n’en seront que plus belles.

Même si certaines routes nous ont un peu fait peur (un 4×4 est bien utile pour se glisser sur les chemins de la vallée), n’importe quelle voiture (qui supporte suffisamment la chaleur, n’allez pas prendre une coccinelle) fera l’affaire.

Après cette journée à découvrir la vallée de la mort, nous étions sous le charme. Pas assez sous le charme cependant pour y passer une nuit entière entouré de coyotes. C’est pour cela que nous sommes allés dormir à Beatty, petite ville en bordure de la vallée de la mort, des plus typiques du Névada.

Pour plus d’informations sur la vallée de la mort c’est ici !

ÉTAPE 5:  Welcome to Las Vegas